Le Marchand de Venise – Shakespeare

p_20190118_161112_vhdr_auto

J’ai enfin lu le Marchand de Venise que je devais absolument lire pour les cours ! J’ai eu beaucoup de mal à le lire en anglais, donc j’ai fini par abandonner pour finalement le lire en français.

Pour résumer l’histoire vraiment (très) rapidement, Bassanio veut conquérir Portia mais pour ça, il a besoin d’argent, il demande donc à son ami Antonio de se porter garant lorsqu’il fait un emprunt à Shylock. Shylock accepte de prêter de l’argent sans intérêt mais demande quelque chose d’assez particulier en échange si l’argent n’est pas remboursé à temps.

Je n’ai pas particulièrement aimé lire cette pièce, je pense que ce n’est pas étonnant si vous avez lu mon avis sur Othello. En revanche, j’ai regardé une représentation en classe et j’ai vraiment apprécié la pièce de cette façon. J’ai aimé l’humour, parce qu’il s’agit d’une comédie même si en lisant la pièce ça ne se ressent pas vraiment, j’ai aussi aimé le jeu des acteurs, le décor, les costumes et la musique. Je pense que tous ces éléments sont réellement essentiels pour apprécier une pièce de théâtre.

J’ai hâte de revenir pour vous parler d’une lecture que j’aurais vraiment apprécié mais maintenant que j’ai lu ce que je devais absolument lire pour la rentrée, j’espère que ce sera très prochainement.

Des bisous,

MĂ©lissa

p_20190118_161158_vhdr_auto

Publicités

Bilan lecture 2018

img_20180302_190656_9348832526441095994835.jpg

En 2018, j’avais pour objectif de lire autant de livres possibles (comme chaque année d’ailleurs…) mais je pense m’en être plutôt bien sortie cette année ! J’ai lu 31 livres et même si ça peut paraître peu pour ceux qui adorent dévorer des livres, c’est déjà beaucoup pour moi. J’ai toujours énormément de mal à concilier cours, révisions, vie sociale et lectures, je suis donc plutôt satisfaite.

J’ai donc décidé de commencer 2019 en vous partageant trois coups de cœur (seulement trois, ça va être difficile !) de l’an passé.

  • Jamais plus de Colleen Hoover : Cette lecture m’avait bouleversĂ© et je me souviens avoir adorĂ© la plume de l’auteure.
  • Il est grand temps de rallumer les Ă©toiles de Virginie Grimaldi : Le voyage en camping-car d’une maman et ses deux filles a tout simplement Ă©tĂ© une bouffĂ©e d’air frais.
  • Si c’est pour l’éternitĂ© de Tommy Wallach : Ce livre vous donnera une autre perspective de la vie.

Voilà mes trois coups de cœur de 2018. Je vous les recommande totalement !

Quels ont été vos coups de cœur de 2018 ? Des lectures à me conseiller pour 2019 ?

Bonne année 2019 !

P.S : j’espère revenir très rapidement avec un nouvel article sur mes lectures mais pour le moment j’ai du mal à trouver du temps pour lire.

P_20180325_144801_vHDR_On

Si c’est pour l’Ă©ternitĂ© – Tommy Wallach

P_20181214_164317_vHDR_Auto

Auteur : Tommy Wallach

Edition : Nathan

Nombre de pages : 314 pages

Prix : 16,95 euros

Aujourd’hui je vais vous parler de ma dernière lecture en date, Si c’est pour l’éternitĂ© de Tommy Wallach.

« C’était un peu mon âme que j’avais archivée dans ces carnets – ma version à moi des horcruxes. »

Je ne vais pas vous résumer l’histoire comme à mon habitude par peur de vous la gâcher mais voilà ce qu’indique la quatrième de couverture :

« Enchanté. Moi, c’est Parker. J’ai 17 ans, je suis moyennement mignon et j’aime sécher les cours pour traîner dans les halls des hôtels chics de San Francisco. J’en profite pour perfectionner mes techniques de pickpocket.

Ah, et je n’ai pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, il y a 5 ans.

VoilĂ , vous savez (presque) tout.

Mais laissez-moi vous raconter l’évènement le plus marquant de ma vie : ma rencontre avec Zelda Toth et ce jour où j’ai décidé de tout faire pour lui redonner le goût à la vie. »

« Il plongea son regard dans le sien et y lut une tristesse aussi profonde et sans âge que l’océan. »

Mon avis, maintenant ? Eh bien, je l’ai dévoré. À partir du moment où je l’ai commencé, je n’arrivais plus à m’arrêter. C’est plutôt bon signe en général, c’est que l’histoire m’a vraiment plu. J’ai beaucoup aimé la façon dont l’histoire est écrite. Parker est touchant et il m’est arrivée de me retrouver un peu dans sa façon de voir les choses par moment. J’ai aussi aimé comment l’intrigue pouvait nous laisser supposer quelque chose pour au final nous montrer qu’on avait tort. Et le dénouement qui ne correspondait pas du tout à ce que j’imaginais mais qui me plaît plutôt bien finalement. Je vous le recommande totalement.

« Tu ne peux pas corréler ton bonheur à celui d’autrui. C’est le meilleur chemin vers la folie. »

Je profite de cet article pour vous prévenir qu’il n’y en aura peut-être pas samedi prochain car la nouvelle lecture que j’entreprends est plutôt longue et que je dois aussi commencer à réviser pour mes examens du premier semestre mais je publierai un nouvel article dès que possible.

J’espère vous avoir donnĂ© envie de lire ce livre. Et si vous l’avez dĂ©jĂ  lu, j’aimerais beaucoup connaĂ®tre votre opinion !

« Peut-être que l’amour est l’exception qui confirme la loi des rendements décroissants. »

Des bisous,

MĂ©lissa.

P_20181214_164343_vHDR_Auto

La carotte et le bâton – Delphine Pessin

P_20181110_090646_vHDR_Auto

Auteur : Delphine Pessin

Edition : Talents hauts

Nombre de pages : 192

Prix : 8 €

Je reviens cette semaine pour vous parler de ma dernière lecture intitulée La carotte et le bâton. J’étais tombée dessus sur le site de la médiathèque dans laquelle j’emprunte mes livres alors j’avais décidé de le réserver et après une longue attente j’ai enfin pu l’emprunter. C’est un livre sur un sujet assez sensible, destiné aux jeunes lecteurs, et je pense que c’est important que ce genre de sujets soient abordés dans des livres destinés aux jeunes.

« Tu es un soleil à toi toute seule, affirme Papa. Ton visage est couvert de poussières d’étoiles. »

Pour résumer, c’est l’histoire d’Emilie, une jeune fille qui débarque dans un nouveau collège. Mais voilà, Emilie est rousse et elle n’est pas vraiment aux goûts des autres élèves. Quelque temps après son arrivée seulement, son calvaire au collège commence.

« Je crois qu’on aurait pu remplir l’océan avec nos larmes, une digue avait rompu »

Ce que j’ai aimĂ© dans ce livre, c’est la façon dont l’histoire est racontĂ©e Ă  travers deux points de vue totalement diffĂ©rents (vous remarquerez que j’aime beaucoup les changements de point-de-vue apparemment ahah, c’est pas la première fois que je mentionne que ça rajoute quelque chose en plus Ă  l’histoire). Le personnage est très attachant, en mĂŞme temps c’est difficile de ne pas s’attacher Ă  un personnage qui endure toutes ces choses difficiles. Le fait que le harcèlement scolaire soit abordĂ© dans une lecture jeunesse, c’est vraiment important, pour les sensibiliser. Je trouve que ce livre est vraiment adaptĂ© Ă  un jeune public parce que c’est très facile Ă  lire.

« Mon cœur s’est serré et je ne savais plus si j’étais heureuse ou si j’avais envie de pleurer »

Bon, c’est vraiment une conclusion positive que je tire de ma lecture, même si c’est vraiment une histoire pour les plus jeunes. Personnellement, ça ne me dérange pas, j’ai l’habitude de lire des romans jeunesse mais si ce n’est pas quelque chose qui vous plait en général, c’est possible qu’elle vous paraisse banale.

Si vous l’avez lu, j’aimerais beaucoup connaĂ®tre votre avis et si vous avez d’autres lectures sur le mĂŞme thème que vous apprĂ©ciez, n’hĂ©sitez pas Ă  me les partager !

Des bisous,

MĂ©lissa

P_20181110_090627_vHDR_Auto

Il est grand temps de rallumer les Ă©toiles – Virginie Grimaldi

P_20181005_224435_vHDR_Auto

Auteur : Virginie Grimaldi

Edition : Fayard

Nb de pages : 394

Prix : 18,50 euros

Pendant une bonne partie du mois de septembre, j’ai lu un livre que j’avais envie de lire depuis un long moment après avoir lu divers avis positifs. Il s’agit de Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi.

« Mes joies sont dĂ©cuplĂ©es. Un rayon de soleil, une odeur de lilas, les illuminations de NoĂ«l font monter en moi des bouffĂ©es de bonheur. Â»

Pour rĂ©sumer un peu, on suit trois personnages fĂ©minins : une maman et ses deux filles. Les trois vivent ensemble mais ne communiquent plus vraiment. Elles vivent des choses difficiles chacune de leur cĂ´tĂ©. Un jour, Anna, la maman dĂ©couvre enfin la situation dans laquelle elles sont et dĂ©cide d’emmener ses filles en voyage en camping-car pour se retrouver.

« Peut-ĂŞtre que les hommes sont comme Cendrillon, ils se transforment après l’amour Â»

Ce livre est un gros coup de cœur. Je ne pouvais plus le lâcher, mais j’ai dû me forcer un peu parce que j’avais d’autres lectures pour les cours. J’ai particulièrement aimé le personnage de Lily, 12 ans. Elle est drôle et très attachante. Chloé aussi est attachante mais pour différentes raisons que vous découvrirez si vous lisez ce livre. J’ai beaucoup aimé le changement de point de vue, c’est intéressant et enrichissant de voir un point de vue différent selon l’âge de chaque personnage. Souvent on pense savoir exactement ce qu’il va se passer et on se trompe totalement et j’ai vraiment apprécier l’effet de surprise.

« L’adolescence est une mĂ©tĂ©o instable Â»

Je vous le recommande totalement, c’est vraiment une lecture agrĂ©able ! Si vous l’avez lu j’aimerais beaucoup connaĂ®tre votre avis en commentaire. J’espère vous avoir donnĂ© envie de le lire.

Des bisous,

MĂ©lissa

P_20181005_224454_vHDR_Auto

Othello – Shakespeare

P_20181125_114453_vHDR_Auto

Auteur : Shakespeare

Edition : The Arden Shakespeare – Bloomsbury

Nombre de pages : 429

Prix : 11 €

Comme prévu, je reviens doucement mais sûrement pour vous parler de mes dernières lectures et l’une de mes dernières lectures c’est Othello de Shakespeare. Je devais le lire pour les cours. Comme à mon habitude, je vous ai mis les références du livre que j’ai acheté mais je vais être totalement honnête avec vous, malgré avoir essayer de le lire, je n’ai pas réussi. Pourquoi j’écris un article me direz-vous alors ? Parce que j’ai quand même lu Othello mais d’une version plus moderne sur le site Sparknotes !

Pour vous résumer, Othello raconte l’histoire d’un général et d’une femme qui se sont mariés en secret. Malheureusement, leur relation n’est pas vraiment acceptée notamment parce qu’il se trouve qu’Othello est noir. Bref, un des personnages entretien une profonde haine envers Othello et tente pendant toute la pièce de tout gâcher.

Bien évidemment, je m’arrête là, si vous voulez connaître le dénouement, vous pouvez lire la pièce ou mieux encore, peut-être regarder une représentation !

Mon avis, maintenant ? Bon, au dĂ©but, je n’en Ă©tais pas vraiment fan, le racisme prĂ©sent dans la pièce m’agaçait profondĂ©ment et puis voilĂ , c’est vrai que Macbeth l’an dernier m’avait pas mal dĂ©goĂ»tĂ©e de Shakespeare. Pourtant, j’ai persĂ©vĂ©rĂ© dans ma lecture et j’ai fini par l’apprĂ©cier. L’histoire touche des thèmes qui nous touchent encore aujourd’hui comme le racisme (malheureusement), mais aussi la jalousie, l’adultère, la trahison, la confiance…

J’aurais préféré la voir jouée en revanche ! Je pense que de toute façon, c’est le mieux pour une pièce de théâtre et j’espère en avoir l’occasion un jour. Vous l’avez déjà lu ou vu ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

Des bisous,

MĂ©lissa

P_20181125_114459_vHDR_Auto

Je l’aimais – Anna Gavalda

P_20181110_090607_vHDR_Auto

Auteur : Anna Gavalda

Edition : J’ai lu

Nombre de pages : 157

Prix : 5 €

Je vous retrouve pour vous parler de Je l’aimais d’Anna Gavalda que j’avais envie de lire depuis longtemps mais que j’avais un peu oublié. J’en avais entendu parler dans une vidéo d’une Youtubeuse il y a un moment maintenant et j’avais noté le titre dans un petit carnet que j’ai ensuite oublié dans un coin jusqu’à récemment.

« Je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie. Sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m’en défendre… »

Pour vous résumer, l’histoire raconte la rupture de Chloé. Son mari l’a quitté et le père de son ex-mari tente de lui apporter son réconfort. La quasi-totalité du livre est un dialogue entre cette femme et cet homme, son beau-père, le père de l’homme qu’elle a tant aimé. Il lui raconte des souvenirs et paraît même admirer son fils d’avoir pris cette décision car « son geste est égoïste, certes, mais courageux » (d’après la quatrième de couverture).

« J’aimais le son de sa voix, son esprit, son rire, son regard sur le monde, cette espèce de fatalisme des gens qui se sont beaucoup promenés. J’aimais son rire, sa curiosité, sa discrétion, sa colonne vertébrale, ses hanches un peu saillantes, ses silences, sa douceur et… tout le reste. Tout… »

Je l’ai trouvé poignant. J’ai aimé l’histoire et cette façon de la raconter à travers un dialogue. J’ai fini par aimer le personnage du beau-père qui n’était pourtant pas du tout appréciable au début du roman et peut-être même par comprendre un peu son point de vue. Son histoire fait réfléchir à la façon dont on passe parfois à côté de sa vie. Je vous le recommande totalement.

Est-ce que vous l’avez lu ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ? Avez-vous envie de le lire ?

« Le courage de regarder sa vie en face, de n’y voir rien d’ajusté, d’harmonieux. Le courage de tout casser, de tout saccager par… par égoïsme ? (…) Le courage de s’affronter. Au moins une fois dans sa vie. De s’affronter, soi. »

Des bisous,

MĂ©lissa

P_20181110_090602_vHDR_Auto